Pour les personnes diabétiques, il peut être inquiétant de subir et de surmonter l’effet secondaire le plus commun associé à l’insuline : l’hypoglycémie (également connue comme hypo ou faible taux de sucre dans le sang [glycémie]). Il en va de même pour les membres de leur famille, qui partagent les mêmes sentiments.
Le sondage mondial PARLONS DES HYPOS1 a recueilli l’expérience de 4 300 proches de personnes diabétiques* qui reconnaissent l’impact que les épisodes d’hypo peuvent avoir sur leur vie**.
Le simple fait de parler des hypos a été souligné comme solution pouvant favoriser une meilleure gestion des hypos et rapprocher les membres des familles.
 

Parlez des hypos avec vos proches

 

*Personnes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2 qui reçoivent de l’insuline et/ou un sécrétagogue.

**Les témoignages vidéo ne font pas partie des résultats du sondage PARLONS HYPOS. Pour obtenir plus de détails, consultez la section sur le sondage.

Des familles comme la vôtre

Nous avons discuté avec des membres de familles de partout dans le monde. Ils nous ont fait part de leurs préoccupations et défis quotidiens liés aux hypos. Ces éléments ressemblent-ils à ceux auxquels vous faites face ?
 

Les familles présentées dans les vidéos ont brisé le silence qui entoure les hypos, et vous pouvez faire de même.

 
Une simple conversation avec votre famille ou un professionnel de la santé à propos de vos inquiétudes, expériences ou sentiments associés aux hypos peut être bénéfique.
Il peut être difficile d’amorcer de telles discussions. Voici quelques suggestions pour vous aider à le faire. Choisissez une carte, écrivez les réponses et parlez-en avec quelques uns de vos proches.
Amorces de conversation pour les personnes diabétiques
Fermer Afficher
Amorces de conversation pour les familles
Fermer Afficher
Amorces de conversation pour les professionnels de la santé
Fermer Afficher
Nous vous suggérons d’amorcer la conversation en évaluant le bien-être général de votre patient et l’impact que les hypos pourraient avoir sur leurs passe-temps, routines, vacances, etc. en leur posant des questions simples, notamment :
 

Quand parler à un médecin

Si vous êtes diabétique et que vous subissez souvent des épisodes d’hypo (faible glycémie) – même s’il s’agit d’épisodes modérés – il est important de parler à votre médecin ou infirmière. Ensemble, vous pouvez créer un plan de gestion qui correspond à votre routine et vous pourriez trouver de meilleures solutions pour surmonter les défis.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur les hypos, les symptômes associés et les traitements, consultez la section de la FAQ.

Partagez le message

Maintenons le dialogue… Partagez ces conversations avec d’autres personnes, pour que les gens qui vous entourent puissent également y participer.